samedi 16 mars 2013

Zoom sur... Paul Cabot !




Nom d’auteur : Paul Cabot


Si tu devais décrire ton style, le genre de BD que tu fais ? influences ?

Je m'inspire des codes de la BD Franco-Belge et de certains mouvements artistiques. Mes histoires sont souvent allégoriques. Mais j'aimerais bien faire de la comédie.

Pourquoi participer à Egoscopic ?

J'aime participer à des collectifs. Même si je dessine tout seul dans mon coin. Ou peut-être parce que justement je dessine tout seul dans mon coin.


Quelles sont les 2ou 3 BD qui t’ont le plus plu dans Egoscopic (hormis les tiennes) ?

Elles m'ont toutes plu ! Mais j'ai un gros faible pour les pages de Laurent Lolmède, dont je connais le travail depuis un bout de temps. Et Sebtikh que je viens de découvrir dans Egoscopic.



Tu travailles sur quoi actuellement ?
J'aimerais arrêter la BD et reprendre des études de cinéma. En attendant je continue à dessiner et écrire en dilettante.

Un blog, un site, un compte Facebook ?

Je travail sous divers pseudonymes.
J'ai deux blogs où l'on peut voir une parti de mes productions.


David Libens dans Egoscopic 3 ?

La bonne nouvelle de la semaine c'est que David Libens (Badaboom Twist) POURRAITparticiper à Egoscopic 3. Etant fan absolu de cet auteur (qui nous avait déjà fait l'amitié de participer au numéro 1), je ne vous cache pas que cette perspective me file une sacrée banane :-)
http://davidlibens.com/


Jérôme Gorgeot

Deadline Egoscopic 3

Décision prise à l'instant : Deadline Egoscopic 3 repoussée au 21 avril.

mardi 5 mars 2013

Egoscopic dans le magazine dBD

Chronique de Fred Bosser dans le dernier "dBD" (le numéro71), magazine BD de référence
 
Cette critique est intéressante (outre le fait que c'est un bel honneur d'être dans "dBD" de toute façon) car elle met le doigt sur un aspect particulier de notre collectif : s'ouvrir à une multitude d'auteurs, mélanger pros et auteurs plus novices. Mais surtout, proposer des univers très différents et finalement délicieux à découvrir.
Que tous ne proposent pas des histoires époustouflantes ou porteuses d'un message n'est pas gênant. Des revues mythiques, comme par exemple, comme "Lapin" de l'association, ont souvent proposé des planches à l'intérêt parfois relatif. C'est la loi du genre...
Eh, les cocos, on accueille plus d'une trentaine d'auteurs en 100 pages ! Vous préfèreriez beaucoup moins mais avec des histoires plus longues et extraordinairement fascinantes et haletantes ? Pourquoi pas. Mais ça ne serait plus Egoscopic ;-)
Jérôme Gorgeot